Le Gouvernement camerounais évalue le plan de riposte sanitaire

Dans le cadre de la seconde session des concertations et consultations en rapport avec l'évaluation de la riposte contre la pandémie du COVID-19 au Cameroun, de la journée du 25 août 2020, le Ministre de la Santé Publique a rencontré à 17H30 dans la salle de conférence de son département ministériel, les différents ordres professionnels, les société savantes et les regroupements syndicaux du secteur de la santé publique.
Cette rencontre a notamment porté sur la prise du pouls auprès des acteurs de terrain qui ne sont pas toujours sous la bannière du Ministère de la Santé Publique, mais qui par leur appartenance aux corps des professionnels de la santé sont des acteurs majeurs de choix dans la riposte contre la pandémie du COVID-19.


Dans son propos liminaire, en guise d'introduction à cette séance d'échanges ouverts, le Dr MANAOUDA Malachie a dans un premier temps indiqué la clairvoyance du Chef de l'Etat, qui par ses décisions a pris un certain nombre de décisions fortes visant à garantir la soutenabilité sociale et économique du Cameroun dans un contexte de lutte contre la pandémie du COVID-19.
Sous ce rapport, il a indiqué que le Chef de l'État s'est refusé à toute forme de confinement qui pourrait restreindre certaines libertés individuelles tout en appauvrissant les populations dont le revenu est garanti par une activité économique
quotidienne.


Comme autre décision, prise par le Chef de l'État, on peut noter le train de treize mesures du 17 mars 2020, ou encore celle du 06 juin 2020 permettant de contrôler la propagation du virus, tout en préservant une résilience du secteur économique et social. Sans être exhaustif, l'on peut également citer l'introduction des tests de dépistage rapide par antigène, comme levier d'action pour la densification et la massification de l'offre de dépistage, la décentralisation de la riposte et la coordination multisectorielle qu'il a bien voulu placer sous la haute responsabilité de Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement.
Ces décisions auxquelles s'ajoute l'une des plus symboliques, la gratuité de la prise en charge thérapeutique et hospitalière des patients atteints de COVID-19, ont permis d’engranger des points plus encourageants dans la riposte contre le Covid-19. Il n’échappe notamment à personne dira t-il, que le Cameroun figure en bonne place du point de vue des indicateurs tels que le taux de guérison qui est très rapidement passé de 45% à 75% puis à 91%, le taux de létalité passé d'un peu plus de 5% à 2.1% depuis au moins six semaines, le taux de sévérité qui se situe à moins de 0,5% et le taux d'occupation des lits parti de 135% s'est stabilisé à moins de 6% depuis la fin du mois de juillet.


À la suite de son propos, le soin a été donné au Gestionnaire de l'incident pour la réponse sanitaire au COVID-19 pour faire un rappel sur la situation épidémiologique et sur les actions menées au cours des trois premières phases opérationnelles. L'intéressé a dans cette logique présenté les principaux moments forts de la riposte depuis la phase de préparation, en mettant une emphase sur l'évaluation de la riposte suivant ses six axes opérationnels avec des points d'amélioration sur la densification des compétences jusqu'au niveau opérationnel de base de la pyramide sanitaire, la chaîne logistique, la sensibilisation et surtout l'engagement communautaire qui devrait être plus grand et plus incisif.
Du point de vue des actions considérées comme grandes réussites du Cameroun, il n'a pas manqué d'indiquer la coordination multisectorielle sous la Très Haute Direction du Chef de l'État et la Coordination du Premier Ministre, Chef du Gouvernement, mobilisant ainsi tous les acteurs et secteurs confondus.

Il en est de même pour l'activité de laboratoire, le Cameroun étant passé d'un à 15 laboratoires entre mars et juin 2020, tout autant que la capacité à prendre des décisions sur la prise en charge, le dépistage massif, la surveillance aux portes d'entrée, la capacité à avoir des équipements de protection ou de prise en charge, dans un contexte de rareté et de pénurie au plan mondial. Pour la fin de son propos, il a indiqué notamment les principaux défis qui restent la
reprise de certaines activités à fort potentiel de mobilisation des populations à l'instar de la rentrée scolaire et universitaire, le championnat national professionnel de football, les compétitions sportives nationales et internationales que notre pays devrait accueillir dans les prochains semaines et mois. Les échanges nourris avec les participants ont permis de se projeter sur certaines actions à mettre en œuvre prioritairement, notamment la densification en offre en
oxygène, le renforcement des capacités pour la prise en charge des cas COVID-19, ou encore la densification de la détection précoce des cas positifs à travers le dépistage massif qui devrait se poursuivre, mieux s'accentuer.
En guise de recommandations, le Ministre de la Santé Publique a invité le Système de coordination de la gestion de l'incident à traduire dans un langage opérationnel les suggestions et recommandations faites au cours de cette session d'échanges /-

Source : https://www.minsante.cm/site/?q=fr/content/lutte-contre-la-pandemie-du-covid-19-au-cameroun-le-gouvernement-evalue-son-plan-de-riposte