COMICE AGROPASTORAL DE LA MEFOU-AFAMBA 2021

Produire plus que par le passé pour approvisionner les marchés africains

C’est le conseil du chef du département ministériel en charge des questions commerciales aux acteurs économiques rassemblés à la place des Fêtes d’Awae dans la région du Centre. Y prenaient part toutes les forces vives en présence du gouverneur Naseri Paul Bea du Centre.

C’est par une minute de silence à l’endroit de la cinquantaine de victimes d’accident de circulation survenu ce jour à Dschang dans la région de l’Ouest que le ministre du Commerce invité d’honneur prend la parole à l’occasion de la cérémonie d’ouverture de la première Edition du Comice agropastoral et social de la Mefou –Afamba patronné par le Ministère de l’Agriculture et du développement rural. Tout en félicitant les initiateurs de cette belle fête foraine qui coïncide avec l’exécution du budget 2021, il a rappelé qu’elle répond à l’interpellation du chef de l’Etat au Comice agropastoral d’Ebolowa en janvier 2011 axée sur la politique de l’import-substitution.

« Nous devons apprendre à consommer ce que nous produisons et produire ce que nous consommons » martelait le numéro un camerounais. Cette instruction a rappelé le patron du Commerce chef de la délégation permanente et départementale du Comité Central du Rdpc pour la Mefou et Afamba, sera le fil conducteur de la politique gouvernementale cette année. Car, explique-t-il, il est temps de réduire la dépendance à l’importation dont les conséquences pour l’économie nationale sont désastreuses. « Nous allons les substituer par ceux fabriqués localement…vous êtes au cœur des politiques publiques » va –il proposer en guise de solution, le ministre Luc Magloire Mbarga Atangana du Commerce.

L’avènement de la Zone de Libre-Echange Continentale Africaine donne l’occasion à ce département, de produire d’avantage pour inonder la ville de Yaoundé, le Cameroun et pourquoi pas les marchés africains habités par un milliard deux cent millions de consommateurs, en plantain, macabo, ananas etc. C’est une tentative de solution au phénomène d’exode rural qui attire parfois la jeunesse menacée par le chômage. Le secret de réussite dans ce secteur passe par le regroupement des producteurs en filières. Tenant compte du contexte, le patron du Commerce conseille aux participants de cette manifestation foraine de faire attention au virus du coronavirus. Il conseille le respect des mesures barrières édictées par les pouvoirs publics : le respect de la distanciation sociale et le port des masques.

Rappelons que pour lutter contre l’inflation les comices se multiplient sur l’ensemble du territoire. Afin d’aider les producteurs par moment menacés par des crises, le ministre délégué auprès du Minader Ananga Messina a précisé qu’un programme de reconstitution des produits à cycle court est élaboré (cas de tomates). Les acteurs du COAB sollicitent sa pérennisation et conseillent de ne plus attendre vingt ans après pour sa tenue depuis son expérimentation du 09-17 décembre 2000.Plus de 110 producteurs sélectionnés (femmes et jeunes) profiteront des ateliers programmés pour s’informer sur de meilleurs itinéraires techniques pour l’amélioration des rendements a souligné Koa Mfegue Laurentine épouse Mbede Coordonnateur général Comaf .Une idée similaire à celle du député Roger Melingui qui conseille de mettre l’accent sur le renforcement des capacités managériales des producteurs. Le sénateur Sylvestre Na Ondoa le vice-président du Senat attire l’attention des populations sur les conséquences néfastes de spéculations foncières et la destruction des forêts qui font courir le risque d’une catastrophe écologique. Car pense-t-il « le développement durable est conditionné par la préservation de la vie des populations ».

 

Source : MINISTERE DU COMMERCE