CJARC: Projet d’Appui à la réduction de l’impact de la Covid-19 dans la vie des personnes handicapées de la vue à Yaoundé

Pour soutenir les personnes handicapées visuelles en situation de crise sanitaire, le CJARC lance un Projet d’Appui à la réduction de l’impact de la Covid-19 dans la vie des personnes handicapées de la vue à Yaoundé, dont les activités vont du 1er  décembre 2020 au 31 mars 2021 , avec le concours financier d’INTERACTION, MEB et CJARC. L’objectif général du projet étant de contribuer à la limitation de l’impact économique et social de la Covid-19 sur les PHV et leurs familles. Le CJARC invite toutes personnes voyantes, acteurs publics et privés, soucieux de l’accompagnement des personnes non voyantes.

Qu’est-ce qu’une crise sanitaire ?

Une crise sanitaire est un événement qui touche effectivement ou potentiellement un grand nombre de personnes, avec des répercussions sur leur santé, et pouvant entrainer des décès. C’est généralement les autorités publiques qui déclarent qu’il y a crise sanitaire. La crise sanitaire exige des mesures urgentes. Une crise sanitaire peut être une maladie comme la COVID-19, l’extrême chaleur ou canicule dans certaines régions du monde, etc.

Pourquoi les personnes handicapées de la vue peuvent être les plus affectées ?  

  • Dans le cas des crises sanitaires liées à une maladie comme la COVID-19, les mesures de protection sont souvent inaccessibles pour elles : par exemple elles ne peuvent pas respecter la distanciation sociale du fait qu’elle ne voit l’autre personne.
  • Leur situation sociale et économique est déjà précaire avant même la survenue d’une crise, ce qui la rendra plus vulnérable face aux conséquences de la crise ;
  • Elles ne peuvent pas lire beaucoup de supports d’information papiers et numériques sur les mesures de prévention ;
  • Leur accompagnement psychologique, social et sanitaire exigent des moyens adaptés à leurs situations et parfois plus coûteux ;
  • Après une crise l’accès à des mesures d’accompagnement de leurs activités économiques nécessitent des mesures spécifiques, distinctes de celles exigées aux personnes voyantes ;
  • Impliquer les personnes handicapées visuelles dans les cellules de réflexion pour une riposte adaptée et inclusive ;
  • Mettre en place des unités de conseil orientation avec des moyens de communication adaptés (documents braille, supports audio, écoute téléphonique) ;
  • Distribuer des kits sanitaires et alimentaires d’urgence ;
  • Définir des stratégies de relance ou renforcement des activités économiques après la crise (élaboration et financement de business plan d’activités économique et suivi) ;
  • Dresser des rapports statistiques sur l’accompagnement (nombre et caractéristiques des personnes accompagnées, types d’accompagnement et effet immédiat, etc.) .